J3 et J4 dans le Vercors

Ce soir c’est deux journées en une !

Nos aventures ont commencé très tôt hier matin. Il était un peu plus de deux heures du matin quand l’alarme incendie s’est déclenchée !!!!! Heureusement c’était une fausse alerte, mais le réveil, lui, a été bien réel… et à 2h ça pique un peu !

Quelques heures plus tard, nous étions prêts pour partir en rando. Une « petite » rando selon les guides, à peine une heure… or nous avons mis plus du double pour arriver au lieu de pique-nique, mais les paysages valaient la peine de grimper si haut, jusqu’au sommet même pour l’un des groupes. Rose, qui participe à son tout premier séjour, nous a confié n’être jamais montée si haut, et qu’elle se souviendrait toute sa vie de sa première rando. C’est ça l’esprit AOPA !

.

.

.

Pause pique-nique amplement méritée. Avec les garçons qui se laissent prendre en photo, pour une fois !

.

.

L’après-midi, nous repartons dans la montagne, tous sur le même itinéraire cette fois, en direction du refuge situé à 1360m d’altitude. Là encore, la « petite ballade » s’est révélée être beaucoup plus ardue que prévu, mais les jeunes nous ont épatés par leur résistance et leur persévérance. Les AOPiens sont des guerriers, ils n’abandonnent jamais !

.

.

C’est dur, ça monte, l’heure de marche prévue se transforme en 2… puis 3 heures  ! Les gourdes sont vides….

.

Et soudain, nous apercevons enfin le refuge… la petite tâche blanche tout là bas, perdue entre les sapins…

.

 

.

Cette fois c’est sûr, le guide veut nous perdre… Mais vous avez déjà vu les AOPiens baisser les bras vous ??? On continue à grimper et, à 19h passées, on finit enfin par toucher le but. Une fois arrivés sur place, distribution des sacs de couchage et installation du campement… pendant que les accompagnateurs se reposent, épuisés.

.

.

Nous profitons des dernières lueurs du jour pour faire chauffer la soupe et distribuer le repas avec les moyens du bord, car pas d’électricité ni d’eau courante en pleine nature (il faut faire un kilomètre pour accéder à une fontaine presque tarie…) puis nous finissons la soirée au coin du feu au rythme des chansons, avant de nous endormir en regardant les étoiles.

.

.

Chacun a choisi où il voulait passer la nuit : certains ont dormi à la belle étoile, d’autres ont préféré les tentes, les derniers ont investi le refuge un peu plus abrité. C’était une première expérience pour la majorité d’entre nous et de l’avis général au petit déjeuner le lendemain matin, c’était vraiment « trop génial ». Le sol était un peu dur, mais personne n’a eu froid.

.

.

Une fois l’estomac plein, nous reprenons la route en descente cette fois, pour retrouver la civilisation… et prendre une bonne douche bien méritée !!!!!

.

.

Cet après-midi, ceux qui avaient encore de l’énergie en réserve sont partis faire une course d’orientation pendant que les autres profitaient d’un moment plus calme : sieste, jeux de société ou en extérieur, chacun a trouvé l’occupation qui lui convenait.

.

Et ce soir, c’était veillée de folie. Zac-Guar et Zézette ont appris que l’AOPA était dans la région et ont tenu à venir nous rendre une petite visite pour un quizz endiablé… avec un jury tout aussi déchainé que les enfants ! (confiez-nous vos enfants en toute sécurité, qu’ils disent sur la plaquette de l’asso…)

.