Du Sport à l’Hôpital

Nouveau projet lancé en 2018 !

Parce que nous souhaitons que le maximum d’enfants puisse bénéficier de nos actions, et ce le plus tôt possible dans leur parcours de soins.

Parce que, même si nos activités sont ouvertes à tous les enfants du service d’oncologie pédiatrique, nous constatons que les sorties en dehors de l’hôpital sont rarement possibles pour ceux qui sont les plus fragiles, fatigables, et pendant les traitements les plus lourds.

Parce que nous constatons depuis plus de 20 ans maintenant les multiples bénéfices de l’activité physique chez les enfants de l’association, tant sur le plan physique que pour l’équilibre psychologique, la confiance en soi ou la reprise d’autonomie.

Et parce que nous regorgeons toujours de bonnes idées, de défis à relever et de nouveaux projets à concrétiser…

Nous avons décidé de lancer un nouveau projet de « Sport à l’Hôpital » au sein du service d’oncologie pédiatrique du CHU de Nantes.

L’objectif est de proposer chaque semaine aux enfants hospitalisés des séances d’activités physiques adaptées et ludiques pour leur permettre de maintenir une activité physique tout au long de leur parcours de soins.

Ces séances seront assurées par Pauline Dujardin, enseignante diplômée en Activités Physiques Adaptées et Santé (APA-S), qui sera présente dans le service tous les mercredis après-midis. Après validation médicale et en concertation avec l’équipe soignante, elle proposera aux enfants diverses activités adaptées à leurs âges, leurs envies, et leurs capacités.

.

.

Au programme chaque semaine pour petits et grands : jeux de balle, d’adresse, parcours sportifs, renforcement musculaire ou encore relaxation…

.

.

De nombreux bénéfices…

Les bienfaits de l’activité physique pendant les traitements en général sont bien connus. Les premières études spécifiques dans le domaine de l’oncologie pédiatrique commencent à être publiées et les bénéfices attendus sont nombreux : mieux supporter les traitements, récupérer mieux et plus vite, atténuer les effets secondaires, limiter les séquelles, garder un meilleur moral, mieux dormir, sortir de l’isolement, diminuer le risque de rechute, maintenir un état de forme physique et psychologique, améliorer l’estime de soi, apprivoiser une nouvelle image corporelle…

Nous n’avons évidemment pas la prétention de soigner les enfants, mais nous pensons que participer à ce programme leur apportera des armes supplémentaires pour aborder et surmonter plus facilement cette étape de leur vie.

Nous avons besoin de vous…

Ce programme est intégralement financé par l’AOPA. Le budget est couvert pour une période d’un an et nous espérons qu’il pourra se pérenniser sur le long terme. Si vous souhaitez nous soutenir dans ce nouveau projet, vous pouvez y contribuer ici : collecte en ligne.